Ecris une histoire gay de ta life et gagne des tickets gratos pour mater les videos !

Service spécial

A titre d'info : bi, célibataire, 1m70, 26 ans, musclé comme il faut, châtain cheveux aux épaules. Cette histoire s'est déroulée il y a quelques années. Mes parents ont appris que mon oncle était, depuis 6 mois, en instance de divorce après 3ans de mariage, le choc, ils décidèrent d'aller passer quelques jours pour l'aider moralement, j'étais donc du voyage. Mes cousins, 30-32ans chacun, prenaient les choses avec regret et étaient contraints de l'accepter. Rapide description de mon oncle : 52ans, 1m80, brun bouclé, yeux verts, mâchoire carrée, barbe assez importante, musclé comme il faut. Macho comme pas possible. Le voyage se déroula en fin août lors des vacances, nous devions rester 5jours chez l'oncle. Nous sommes arrivés le samedi et notre histoire a eu lieu le lundi. Il était 10h30, mes parents venaient de partir pour aller faire des courses, j'étais assis le canapé du salon, en short, t-shirt en train de regarder la tv. Et mon oncle débarqua, torse nu et en short et s'assit sur son fauteuil à 2m de moi. Il prit la télécommande, me demandant si je ne regardais rien de spécial et commença à zapper. Il tomba sur un film américain sur le câble et vint direct une scène de sexe, rien de fort et mon oncle resta quelques instants à mâter. J'ai compris qu'il était en manque en le voyant faire ; de plus la veille juste avant de me mettre au lieu dans une des chambres d'amis, j'avais remarqué en cherchant mes pantoufles sous le lit, des magazines porno. Il regardait et me dit « putain le sexe, y en a partout à la tv » et il se touchait subrepticement le paquet en même temps. Je répondis « wé on voit que ça » et lui, « tu sais depuis février, que l'autre est partie( l'autre= ma tante), j'ai couché qu'avec deux femmes, alors que j'ai envie de baiser tous les jours ». Je répondis « waouh ça doit être dure », et silence pendant 5min, je ne m'attendais pas à ce que mon oncle soit aussi franc. Je pris une grande respiration et lui dit « tu sais tonton, je suis bi et si tu veux … je peux te donner un coup de main de ce côté là », ça sortait tout seul, je me rendais pas vraiment compte de ce que je disais. Et lui à la fois surpris et énervé « quoi, ça va pas, t'es mon neveux ! » et il se leva, traversa le salon pour aller devant sa porte-fenêtre. Je restais assis et lui disais que c'était un service, que ça resterait en nous, que ça serait la première et dernière fois, que je voulais simplement lui faire plaisir. A chacune de mes explications, il répondait « non, arrête ». Et enfin, je lui dis « c'est parce que je suis un gars, que ça te dérange », il y eut une minute de silence et il s'approcha vers moi. J'étais assis, avec sa main il me prit la tête et me fit comprendre que je pouvais m'amuser. J'ai alors baissé son short et là je découvris une queue demi bandante, bien charnue et circoncise que je m'activais à branler. A mon ressenti, il m'expliqua qu'il fut circoncis étant petit pour un problème de passage. Et il me dit de la prendre en bouche maintenant, je m'exécutai. Je pompais son gland énorme, la queue faisait à peu près 10-12cms. La pompe dura 5-10min et était jalonnée de ses râles. Je ressentais bien que ça faisait longtemps que ça lui était pas arrivé. Je décidai de lui demander s'il voulait passer à autre chose, il hésita, puis me leva, me prit par le poignet pour me diriger vers sa chambre. Je sentais sa force dans sa main et et désir. Là, il me jeta sur le lit, sur le dos, ferma les volets de la chambre et me baissa le short et boxer jusqu'aux pieds et me bascula le short et les pieds vers la poitrine d'une main et de l'autre me tenait la hanche. Il me fit un anulingus pendant presque 5min et là je me rendis compte que j'étais dans la chambre de ce beau mec, qui avait le double de mon âge, sur le lit où il avait baisé la même meuf depuis 30ans et sans doute où il avait conçu ses gosses et que moi j'allais y passer. Il m'allongea et me dit qu'on allait le faire nature, sans capote, ce qui me gênait pas vraiment, c'était la famille. Ni une ni deux, j'étais en missionnaire, il me pénétra direct et et le pilonnage commença, de la baisse intense pendant 10min. J'étais baisé comme une meuf, je pense qu'il avait cette position pour pas penser qu'il était avec un gars. Il fermait les yeux et me disait avec son souffle coupé par l'effort, que le cul il n'y avait plus eu droit depuis les permissions de l'armée, que l'autre n'avait jamais était partante. Ses mouvements étaient rythmés par des coups doux et un coup fort et profond, ses jambes musclées claquaient contre mes fesses. Un délice, je couinais, j'en pouvais plus, le lit tapotait le mur. Et je lui sortis « putain, avec un gars comme toi et ta grosse queue, cette conne elle a jamais essayé le cul » et là peut-être des nerfs que je parle d'elle, me dit « pense pas à elle, c'est toi que je suis en train de ramoner » et il me donna des coups encore plus forts, que je ne regrettais pas. Et quelques coups après, se vida et resta sur moi à m'embrasser. Il se retira et en bon garçon, j'allais lui nettoyer son dard. Il s'allongea et m'avoua que ça faisait longtemps qu'il avait pas connu du sexe comme ça et qu'il en avait mangé de la chatte mais que le cul il allait vite s'y réhabituer. Il me dit ensuite « ça reste entre nous, tu dis rien ... je te remercie, c'étaiiiiiit ouf ». Il partit se prendre une douche et je descendis faire de même dans la salle de bain du rez de chaussée. Le séjour s'est terminé, on a joué le jeu, pas un regard, un geste. Et chaque année quand on le rencontre en vacances on fait comme si rien s'était passé, il me fait juste des allusions discrètes quand on est seul, comme « j'étais avec une meuf ces derniers temps mais franchement, rien de comparable avec toi... » et je souris. Expérience inoubliable.